Zelkifli Ngoufonja appelle l'Afrique à rejeter la prise de contrôle de la FIFA et à élire ses propres dirigeants

Zelkifli Ngoufonja appelle l'Afrique à rejeter la prise de contrôle de la FIFA et à élire ses propres dirigeants
4.6 (92.78%) 36 votes


Par Paul Nicholson

9 juillet – Zelkifli Ngoufonja, candidat au Conseil africain de la FIFA en 2017, a écrit aux présidents des associations membres de la CAF à la veille de leur congrès au Caire cette semaine pour les exhorter à «faire ce qui est juste» et à ne pas céder le contrôle. de la CAF et du football africain à la FIFA.

La FIFA a répondu à l'appel à l'aide de la CAF après la décision controversée de parachuter la secrétaire générale Fatma Samoura en tant que suzerain à la tête de la confédération, aux côtés de la direction actuellement défaillante du président de la CAF, Ahmad Ahmad, et de son administration.

Ngoufonja a déclaré aux présidents africains qu'ils devraient à la fois refuser le mouvement d'autodétermination de la FIFA et exercer leur droit d'élire une nouvelle administration pour reconstruire le football africain.

Dans une lettre décrivant le cycle de la corruption et un certain nombre d'allégations de méfait contre Ahmad, un allié proche et essentiel du président de la FIFA, Gianni Infantino ,, Ngoufonja (mieux connu sous le nom de Zul dans le monde du football), déclare à propos de la direction: "Il La CAF elle-même ne cache le secret que de l’organisation qu’elle dirige est devenue une entité shambolique et que des fractions internes, une mauvaise gestion, un manque de professionnalisme, une incompétence et un leadership autocratique ont affaibli l’organisation au point de détruire complètement son système immunitaire.

«Aujourd’hui, sa vulnérabilité a ouvert la porte à l’intervention du grand frère qui, au lieu d’apporter le bon médicament pour guérir la CAF de sa maladie, tente de résoudre son problème en proposant une solution rapide avec la nomination d’un« délégué général ». ”Dont la compétence est très discutable et ne sera qu'une mince lumière pour couvrir le vrai problème. On ne peut pas corriger un tort avec un autre. "

Selon Zul, lors de discussions avec les présidents des fédérations, il existe une vague d'opinions inconfortables et prêtes maintenant à agir contre ce que de plus en plus de fédérations nationales considèrent comme une suppression de l'autonomie de l'Afrique et de son droit fondamental de se gouverner – les verrues et tout.

C’est un principe qui est devenu un sujet de discussion au niveau mondial entre les confédérations (l’UEFA a refusé de soutenir Infantino pour son déménagement sur l’Afrique), qui estime que la plus haute instance dirigeante a dépassé de loin les objectifs et craint que la FIFA ne prenne le contrôle mondial des confédérations de prochain foyer de la construction de l'empire Infantino.

Ce qui est également troublant, c’est ce qui semble encore être un point de vue profondément raciste de la Suisse, à savoir que l’Afrique n’est pas et ne devrait pas être autorisée à se gérer elle-même, ou capable de réparer ses propres barrières. Pour la FIFA, les nations africaines sont des pions sur l'échiquier politique qui peuvent être achetés et vendus.

«Nos ancêtres et les leaders passés qui se sont battus avec acharnement pour que ce continent soit considéré comme l'égal des autres pleureraient des larmes de colère et de frustration si seulement il en restait dans leur tombe. En Afrique, alors que certains se battent pour prouver au monde que ses habitants sont aussi brillants que ceux du reste du monde, d’autres en Afrique font de leur mieux pour leur prouver le contraire – et malheureusement en succédant, SHAME ONM », explique Zul.

"Notre football a désespérément besoin de réformes, pas des événements de relations publiques très médiatisés de ces dernières années, mais bien d'un véritable examen de conscience qui n'exige pas l'intervention d'un" chirurgien spécial "(Fatma Samoura, secrétaire générale de la FIFA) ) dont les capacités sont mises en doute par son premier employeur. "

La lettre indique que demander une intervention "est un aveu direct de la part des dirigeants des FAC qu’ils ne peuvent plus assumer ce travail et qu’ils ont finalement renoncé."

Zul demande aux présidents de fédération d'accepter le fait que ceux à qui vous avez confié la gestion de votre organisation ont échoué. Ils ont publiquement reconnu leurs échecs en demandant de l'aide à la FIFA… prenez vos responsabilités en main et reconnaissez que la FIFA n'est pas supérieure à l’assemblée générale de la CAF et ne peut donc pas prendre de décision en votre nom. "

Il n'exige pas une scission de la FIFA, mais affirme qu'ils devraient accepter «l'invitation de la FIFA à soutenir la CAF et demander à la FIFA de ne pas être sélective dans le traitement des accusations de corruption». Le département de la déontologie de la FIFA, discrédité, a perdu le respect et la confiance de ses membres. fédérations à la suite d'une série d'enquêtes et de suspensions motivées par des considérations politiques. tandis que d'autres manquements à l'éthique ont été balayés sous le tapis ou poussés à l'arrière de la file d'attente des enquêtes.

Zul conclut sa lettre en disant aux présidents: "Ce qu'il faut, c'est que vous repreniez votre organisation" et que vous trouviez de nouveaux dirigeants "qui gérera votre organisation avec un mandat clair et organisera de nouvelles élections générales dans un délai de 4 à 6 mois".

Il souligne que les dirigeants doivent veiller à ce que les élections soient équitables et non manipulées par l'achat de voix et des "enveloppes" d'argent comme elles le faisaient auparavant, et que les candidats doivent présenter leur "projet pour l'Afrique".

Le congrès de la CAF cette semaine est un moment charnière pour le football africain. «Le continent vous regarde, le monde vous regarde, ne nous trahissez pas cette fois, ne trahissez pas vos enfants à la maison cette fois. Levez-vous et faites la bonne chose », dit Zul.

Contactez l'auteur de cette histoire à

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *