Wijnaldum admet que la Champions League n'a jamais été son rêve

Wijnaldum admet que la Champions League n'a jamais été son rêve
4.8 (95%) 40 votes


Le milieu de terrain de Liverpool, Georginio Wijnaldum, admet qu'il n'avait jamais rêvé de jouer dans une finale de la Ligue des champions.

L’international hollandais, contrairement à beaucoup d’autres jeunes, n’a pas grandi comme un petit garçon obsédé par le football.

La gymnastique était son sport de prédilection et, même s’il avait montré assez de promesses dans le football pour s’inscrire à l’académie Sparta Rotterdam à l’âge de six ans, cela n’avait toujours pas suscité son intérêt.

Le club a donné à ses jeunes des abonnements pour regarder les équipes seniors, mais Wijnaldum les a confiées à des amis car il n'avait aucun intérêt à les regarder.

Ce n’est que lorsque Sparta a augmenté le nombre de séances d’entraînement hebdomadaires lorsque Wijnaldum a eu 10 ans qu’il a finalement compris que c’était quelque chose auquel il devrait probablement prêter davantage d’attention.

«Le football m'intéressait, mais pas comme les jeunes enfants qui respirent le football tous les jours. Je m'intéressais à la gymnastique », a déclaré le Néerlandais à Football Paradise, qui a avoué ne pas savoir quelle finale de Champions League était la première qu'il regardait correctement et ne se souvient que d'avoir visionné les points saillants de sa célèbre victoire à Istanbul en 2005, à Istanbul.

"Ouais, c’est pour ça que je ne connais pas beaucoup de joueurs! Je ne suis même pas allé aux jeux. Quand j'étais à Sparta Rotterdam, ils nous ont donné des billets de saison, mais je les ai toujours donnés à mes amis pour qu'ils puissent aller avec leurs familles.

«Même maintenant, je ne regarde pas beaucoup le football. J’ai toujours été un fan, mais ce n’était pas ma priorité numéro un.

«Quand j'étais jeune, je ne faisais que deux jours d’entraînement et un match par semaine. Ce n’était pas vraiment professionnel. C’était acceptable pour moi, mais j’ai commencé à être obligé de m'entraîner quatre fois par semaine; C'était bon, parce que ça m'a plu.

Il n'avait donc pas rêvé de disputer une finale de la Ligue des champions.

«Non, j'ai rêvé de jouer le plus haut possible, mais du football en Ligue des champions? Je n'ai jamais vraiment eu ce rêve », a ajouté le joueur de 28 ans, qui est sur le point de disputer sa deuxième finale consécutive.

«Maintenant, il y a même des enfants qui regardent la finale de la Ligue des champions, mais je ne les ai probablement jamais même regardés quand j'étais petit.

“La seule chose que je voulais, c'était être un footballeur professionnel et participer à la Coupe du monde.

"Mais même si ce n’était pas quelque chose que je voulais vraiment, c’était juste quelque chose que je pensais être bien!"

La détermination et le talent de Wijnaldum l’amènent finalement à Liverpool via Feyenoord, le PSV Eindhoven, Newcastle – et une demi-finale de la Coupe du monde contre l’Argentine en 2014.

Il est rapidement devenu l'homme de confiance lorsque Jurgen Klopp a un problème de sélection. Ayant déjà joué tous les milieux et milieux centraux, il a été contraint d’être un faux neuf lors du match aller en demi-finale à Barcelone.

Wijnaldum est en compétition avec James Milner, le capitaine Jordan Henderson et Fabinho pour l'une des trois places de milieu de terrain de la finale (Liverpool FC)

L’énigme de la sélection que Klopp a contre Tottenham consiste à choisir quatre milieux de terrain pour trois places.

Son trio par défaut en Ligue des champions est Wijnaldujm, le capitaine Jordan Henderson et James Milner, mais la forme récente de Fabinho – qui a sans doute eu son meilleur match pour le club lors du match retour contre Barcelone – signifie qu'il est possible que le trio soit brisé. up.

«Le bon côté est que si vous pouvez jouer partout, c’est plus facile pour un manager de vous mettre dans l’équipe. Il sait que vous pouvez aider le camp », a ajouté Wijnaldum.

«Mais de l'autre côté, si vous avez deux bons milieux et un seul poste, souvent le manager mettra le milieu de terrain qui ne peut jouer qu'au milieu et utiliser l'autre dans une autre position. Il y a du bon et du mauvais.

Restez à jour avec les dernières nouvelles, les potins et les histoires de football en nous suivant

Mots clés:
,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,