Les supporters brésiliens restent à l'écart alors que la Copa America débute avec des prix suffocants et des échecs de grands noms

Les supporters brésiliens restent à l'écart alors que la Copa America débute avec des prix suffocants et des échecs de grands noms
4.6 (91.79%) 39 votes


Par Samindra Kunti à Rio de Janeiro

17 juin – Le Brésil a lancé la Copa America avec une victoire modérée 3-0 contre la Bolivie. Les prix élevés des billets ont conduit à de nombreuses places vides durant le week-end d’ouverture, ce qui a permis à l’Argentine de continuer à souffrir de la défaite 2-0 face à la Colombie.

Le président brésilien Jair Bolsonaro a assisté à la levée du rideau entre les pays hôtes, le Brésil et la Bolivie. Une cérémonie modeste mais colorée avec la musique requise reflète l’Amérique du Sud et le slogan du tournoi «Vibra Continente» a précédé le match. La déclaration de Conmebol selon laquelle le jeu d’ouverture a été vendu s’est révélée inexacte.

Quelques coins du stade Morumbi, d’une capacité de 67 000 places, sont restés inoccupés et une minorité de ceux qui sont venus ont crié "Bicha" au gardien bolivien Carlos Lampe. Lors des éliminatoires de la Coupe du monde 2018, la FIFA a infligé une amende à la Confédération brésilienne de football (CBF) pour son chant homophobe.

Le Brésil n'avait été battu qu'une seule fois à Morumbi – par l'Argentine en 1963 – et la Bolivie était un candidat peu probable pour modifier cette statistique. Les hôtes, jouant en blanc en référence à la première victoire de la Copa America au Brésil en 1919, ont contraint les Boliviens à se défendre, mais ont eu du mal à briser le mur vert devant eux dans une première mi-temps qui a calmé la foule de 47 260 personnes, assez pour créer une porte record 5,7 millions de dollars avec des fans payant en moyenne 122 $ pour un billet. La foule de la classe moyenne supérieure se réveillait rarement de son sommeil.

"C’est normal à Sao Paulo, il y a beaucoup de fans de clubs, donc c'est toujours compliqué de jouer ici, mais nous avons fait preuve de personnalité", a déclaré Daniel Alves. «Il y a même eu un moment où Tite a crié et on pouvait l'entendre sur le terrain. C’est différent à Bahia. Les gens manquent l'équipe du Brésil et l'énergie que nous apportons. Bien sûr, les choses seront plus animées qu’ici.

Dans la ligue brésilienne, le prix des billets ne coûte que 15 dollars. Le salaire minimum au Brésil est établi à seulement 256 dollars par mois. À la veille du tournoi, le président de Conmebol, Alejandro Dominguez, avait décidé de ne pas baisser le prix des billets afin de remédier à la faiblesse des ventes et de rendre les jeux plus accessibles aux fans locaux.

Dans une atmosphère étrangement étrange, le Brésil n'a pas réussi à inscrire une seule chance avant la pause, ce qui a incité la foule de Sao Paulo à profiter d'un rare moment de brusquerie pour ridiculiser l'équipe en dehors du terrain.

La seconde moitié était meilleure. Le mouvement de Roberto Firmino, Richarlison et Philippe Coutinho Brésil a trouvé plus d'espace et Coutinho a ouvert le score à la 49e minute après que Nestor Pistana, l'arbitre final de la Coupe du Monde 2018, eut consulté VAR. Quelques minutes plus tard, le joueur de Barcelone a surgi au deuxième poteau pour prendre la deuxième place du Brésil. L’ancienne star de Liverpool avait également marqué les deux premiers buts du Brésil à la Coupe du monde de Russie.

Le Brésil était maintenant sous contrôle total. Ils se sont détendus et ont repris le match grâce à un but tardif du remplaçant Everton, qui a battu trois Boliviens pour donner une belle arrivée en bas à droite, mettant ainsi un terme à une victoire peu convaincante pour le Brésil.

Samedi, l’Argentine s’est inclinée face à la Colombie avec une défaite 2-0 dans le groupe B, un résultat qui laisse un point d’interrogation sur la saison de la Copa America et qui devrait se terminer par une rencontre à venir.

L'entraîneur de la Colombie, Carlos Queiroz, a rempli le milieu de terrain et son équipe n'a eu aucun problème à contenir l'Argentine, qui n'a joué ni le long ballon ni est rentrée avec un manque de largeur. En deuxième période, Rodrigo De Paul a renforcé le milieu de terrain argentin, mais l’Albiceleste n’a pas réussi à pénétrer dans la défense bien organisée de la Colombie et a été facilement décoché à l’arrière par deux attaques bien travaillées qui ont conduit Roger Martinez et son remplaçant à Davun Zapata.

La défaite a laissé Messi dans sa quête d’un premier titre senior avec l’Argentine dans le doute. L’entraîneur par intérim Lionel Scaloni devrait tout de même se classer dans les huit derniers matchs sur un groupe de douze équipes, même si cela n’a pas l’air de paraître.

Dimanche, à Maracana, le Qatar, champion d'Asie, a effectué un retour remarquable en marquant son premier point de la Copa América contre le Paraguay (2-2) dans le Groupe C. Le Qatar a été pénalisé à la troisième minute par le vétéran paraguayen Oscar Cardozo. récupère Miguel Almiron au milieu de terrain, dont les balles traversantes constituaient un danger constant, mais qui a bien réagi au coup de tête en effectuant des mouvements lisses et de bons échanges. Almoez Ali n'a toutefois pas réussi à convertir deux excellentes chances et le Qatar faillirait se plaindre de ces occasions manquées.

Leur inexpérience a refait surface après la reprise, alors que Cardozo occupait le deuxième poste à la 50e minute, mais son deuxième but était déclaré hors-jeu par l'arbitre Diego Haro et le VAR. Mais ce n'était qu'un répit temporaire pour le Qatar. L’introduction de Derlis Gonzalez à la mi-temps avait changé le teint du jeu, offrant plus de mobilité au Paraguay, ce qui s’est traduit par une superbe frappe extérieure à la 55e minute pour permettre au Paraguay de doubler son avance.

Cela aurait dû influencer le jeu du Paraguay, mais les champions d’Asie se sont battus pour revenir dans le match avec des buts spectaculaires et davantage de triangulations qui ont montré à quel point ils étaient loin dans le match international. Tout d’abord, Almoez Ali, meilleur buteur de la Coupe d’Asie avec neuf buts, a inscrit un tir magnifique dans le coin en haut à droite avant que Boualem Khoukhi ne se retrouve à la fin d’une attaque bien travaillée qui a ouvert la défense adverse pour égaliser.

"Nous n’avons pas bien commencé, ce qui est un facteur à améliorer dans notre relation avec les prochains matches", a déclaré le sélectionneur du Qatar, Felix Sanchez. «Nous avons concédé au début contre le Brésil également, mais notre attitude est de récupérer. Nous sommes débutants, mais au final, le tirage au sort a été le bon résultat. "

Par ailleurs, le Venezuela et le Pérou se sont retrouvés face à 13 370 spectateurs à l'impasse 0-0 devant la porte Alegre, contre seulement 24% à l'Arena de Gremio. À Belo Horizonte, l’Uruguay a démoli l’Équateur 10-0 4-0 pour garantir ses titres.

Contactez l'auteur de cette histoire, Samindra Kunti, à l'adresse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *