La crise des entreprises de la CAF fait son chemin au bord du Wydad, finaliste du CL, après 60 minutes

La crise des entreprises de la CAF fait son chemin au bord du Wydad, finaliste du CL, après 60 minutes
4.7 (94.29%) 21 votes


Par Andrew Warshaw

3 juin – L'image du football africain, déjà ternie par une série d'interdictions d'anciens hauts responsables de la FIFA et d'allégations concernant le dirigeant actuel, Ahmad Ahmad, a été durement touchée samedi par la chute spectaculaire de la finale de la plus grande compétition de clubs du continent. après que le Wydad Casablanca du Maroc a refusé de continuer en signe de protestation contre le fait que VAR ne soit pas employé.

C’était la première fois en 55 ans d’histoire de la Ligue des champions de la CAF qu’un match dans la finale aller-retour n’était pas terminé et risque de susciter un débat houleux lorsque la Confédération du football africain (CAF) organise un tournoi régional. congrès à Paris mardi. En effet, les FAC ont convoqué une réunion de leur comité exécutif pour discuter de l'incident.

L'Espérance de Tunisie a reçu le trophée après que l'équipe de Casablanca n'ait pas pu être persuadée de continuer après 60 minutes car le système d'arbitrage vidéo assistant, utilisé pour la quatrième fois seulement dans un match de compétition de clubs africains, n'était pas disponible pour juger l'égaliseur contesté. .

L'Espérance menait 1-0 au match retour à Tunis et 2 à 1 lorsque le jeu était arrêté. Wydad pensait qu'ils s'étaient nivelés lorsque Walid el Karti avait centré le ballon au fond des filets. Les retransmissions télévisées ont confirmé sa présence, mais le but était refusé pour une infraction.

Les Marocains ont encerclé l'arbitre gambien pour l'exhorter à vérifier auprès de VAR, apparemment inconscient de l'absence de ce système. VAR aurait été installé sur le côté du terrain mais les joueurs n’avaient pas été informés du fait que cela ne fonctionnait pas – même si les officiels le savaient.

Après un délai de 90 minutes et toutes sortes de discussions et débats, la finale a été abandonnée et le match remporté par les locaux.

À un moment donné, le président de la CAF, Ahmad, et les patrons des deux clubs ont demandé que le jeu soit relancé sur le système de sonorisation. Ahmad a passé presque 30 minutes en discussions avec les officiels dans un effort futile pour faire revenir les joueurs.

L'Espérance, à la recherche de titres consécutifs, avait pris les devants 41 minutes lorsque Youcef Belaili inscrivait un tir dans les filets du centre du Stade Olympique.

Paradoxalement, le week-end dernier, VAR a joué un rôle majeur lors du match aller au Maroc. Le Wydad a été déporté par des arbitres avant de faire appel à un penalty. L'arbitre égyptien de ce match a par la suite été interdit pendant six mois. La CAF a déclaré qu'il donnait une "mauvaise performance" à la suite de plaintes des Marocains.

L'Espérance est invaincue depuis le début de la saison, devenant ainsi le premier club à remporter deux fois la compétition sans perdre un match. Réciproquement, le Wydad pourrait désormais faire face à une interdiction de compétition de deux ans dans la Ligue africaine des champions, mais il est probable que sa peine sera moins sévère.

La Coupe d'Afrique des Nations, qui débutera le 21 juin en Egypte, suscite également des préoccupations légitimes.

Le président du Wydad a exhorté la CAF à mener une enquête pour "sauver l'image du football en Afrique".

"Le Wydad a été victime vendredi d'un scandale qui a détruit tout ce qui avait été fait pour développer le football en Afrique", a déclaré Said Naciri à BBC Sport.

"Nous demandons à la Confédération africaine de football d’enquêter sur ce qui s’est passé lors du match de vendredi. Nous appelons à une enquête équitable pour sauver l'image du football en Afrique, qui était terriblement terni. "

«Nous attendions la décision de l’arbitre de vérifier le VAR ou d’utiliser une caméra. Je ne peux pas comprendre pourquoi l’arbitre attendait les instructions d’autres personnes pour prendre sa décision. ”

«Nous défendrons notre droit par tous les moyens. Nous irons à la FIFA et à la Cour d’arbitrage du sport (TAS), en leur fournissant tous les détails et les documents juridiques pour défendre notre droit », a-t-il ajouté.

La Fédération marocaine de football a rapidement publié son soutien au Wydad.

"Nous soutiendrons le Wydad en s'adressant à la FIFA et au CAS parce que nous ne pouvons accepter de décerner le titre de la Ligue des Champions à l'Espérance dans des conditions inéquitables", a déclaré le président de la fédération marocaine de football, Fawzi Lakjaa.

Contactez l'auteur de cette histoire à

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *