Exclusif: la FIFA s'empare des droits de la Coupe du Monde des fédérations africaines avec un ultimatum de 8 jours

Exclusif: la FIFA s'empare des droits de la Coupe du Monde des fédérations africaines avec un ultimatum de 8 jours
4.7 (94%) 40 votes


Par Osasu Obayiuwana

13 août – Dans un geste très inhabituel, la FIFA a demandé aux 54 associations membres de la Confédération africaine de football (CAF) de signer un "mandat" sur les droits des médias d'une page qui donne à l'instance dirigeante mondiale "un mandat irrévocable mettre en œuvre un plan marketing central pour commercialiser et commercialiser les droits médias des FIFA African Qualifiers 2022 & 2026. ”

Dans une lettre datée du 13 août, Fatma Samoura, secrétaire générale et déléguée générale de la FIFA pour l'Afrique, a commencé à occuper ce poste le 1 er août au Caire, en Égypte. Elle a demandé aux 54 associations de signer et de rendre le mandat (publié ci-dessous). au plus tard le mercredi 21 août.

Dans le cadre de la centralisation, la FIFA a proposé ce qui suit: «Tous les droits des médias (première, deuxième et tierce partie), y compris la couverture en direct, en différé et en surbrillance, et sur toutes les plateformes de distribution pour tous les matches des FIFA African Qualifiers 2022 et 2026 (y compris la éliminatoires), qui sera commercialisé de manière centralisée par la FIFA. "

La FIFA a également déclaré dans un mandat d'une page adressé aux 54 membres de la CAF: «Tous les revenus nets générés par les droits des médias commercialisés de manière centralisée seront intégralement distribués entre les 54 associations membres africaines de la FIFA et les membres de la CAF… ”

Il serait partagé "selon une formule convenue par l'administration de la FIFA, après consultation des 54 associations africaines membres de la FIFA et membres de la CAF et après déduction des dépenses correspondantes, telles que les coûts de production et de vente".

La nature illimitée de ce mandat signifierait que les dépenses engagées par la FIFA pour gérer les droits médias des matches de qualification de Coupe du Monde 2022 et 2026 pour l'Afrique pourraient également impliquer des frais de consultance et d'agence non négligeables, que les 54 membres de la CAF, après la signature du mandat, auraient être en position d’influencer ou de s’y opposer, car la FIFA aurait le droit exclusif sur ces questions.

Alors que la proposition actuelle est sûre d’augmenter les revenus des pays du continent les moins viables sur le plan commercial, la proposition de la FIFA rencontrera probablement les objections des grands marchés de la télévision africains, tels que le Cameroun, l’Afrique du Sud, l’Égypte, le Maroc et l’Algérie, où gagner plus d’argent en vendant leurs droits de qualification à la Coupe du Monde individuellement.

"Je suis choqué par ce contrat", a déclaré à Insideworldfootball, président de la Fédération de Russie, qui a requis l'anonymat.

«On s'attend à ce que nous cédions nos droits pour les qualifications, pour les deux prochaines Coupes du monde, au cours des huit prochains jours?

«C’est une question majeure qui nous est demandée et nous devons prendre notre temps pour l’étudier et obtenir les conseils juridiques appropriés afin de pouvoir agir dans l’intérêt financier optimal de nos associations.»

«Avec ce que je constate dans ce contrat, les craintes de beaucoup, selon lesquelles l’intervention de la FIFA dans les affaires africaines est une forme de colonisation, seront exacerbées. Beaucoup auront peur de parler ouvertement, de peur de représailles. Ce n'est pas ainsi que des choses importantes comme celle-ci devraient être faites », a-t-il déclaré.

Insideworldfootball a également sollicité les commentaires d'un président d'une grande fédération de football du continent, qui a refusé d'être nommé, car il a également refusé de commenter.

Mais Shehu Dikko, deuxième vice-président de la Fédération nigériane de football (NFF), responsable des activités commerciales de la NFF, y compris les contrats de télévision, estime que le plan de centralisation de la FIFA est une bonne affaire pour sa fédération.

“Je pense que le football africain bénéficiera grandement de cet accord. C’est la voie à suivre et la Fédération de football nigériane l’appuie. Je pense que le Nigeria gagnera plus d’argent grâce à la centralisation des droits et pas moins », a déclaré Dikko.

Contactez l'auteur de cette histoire, Osasu Obayiuwana, à l'adresse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *