Marcus Thuram : « Mon père m’a dit de fuir le bling-bling ! »

Google Image
Google Image

Le fils du grand Lilian Thuram poursuit son apprentissage au FC Sochaux.

Le jeune homme évoque la fierté de s'appeler Thuram et le rôle de son père dans sa trajectoire. Si son père aimait stopper les actions, Marcus Thuram aime lui les conclure.

Le fils du grand Lilian s'épanouit tranquillement dans le Doubs, élevé en plein air, sous les couleurs du FC Sochaux. Et à 18 ans, le jeune homme a le caractère bien trempé de son père.

Sûr de ses choix, le grand frère du jeune Kephren trace sa route après avoir signé son premier contrat pro l'été dernier, lui qui porte le maillot tricolore avec les U19. Si Monaco, le premier club de son père qu'il affronte ce soir en 8e de finale de la Coupe de France, l'avait contacté bien avant tout le monde, Marcus Thuram a choisi le froid du stade Auguste-Bonal pour une bonne raison.

"Sochaux, c'est un peu éloigné de tout, pas trop médiatisé. C'est un peu un cocon protecteur", raconte-t-il dans les colonnes de L'Équipe.

Et visiblement, son père n'est pas pour rien dans cette décision. "On m'a aidé, reconnaît le jeune attaquant.

C'est mon père qui m'a dit de fuir le bling-bling !" Pour autant, le nom de son père n'est pas un obstacle ou un boulet. Lui le porte fièrement sur son maillot et se nourrit de l'animosité parfois suscitée : "Si je rentre dans un stade avec plein de gens qui ne m'aiment pas, ça va me donner envie d'en faire encore plus, comme face au PSG en demi-finale de Gambardella.

Lire la suite sur PurePeople