Les footballeurs sont devenus des proies faciles pour la mafia

Google Image

Auteur d’un livre à succès «Sexus Footballisticus», Jérôme Jessel alarme depuis quelques années sur les connexions entre les footballeurs et les milieux mafieux.

L’auteur n’est pas étonné par les révélations autour de l’affaire Valbuena. Jérôme Jessel est aujourd’hui journaliste indépendant.

Dans plusieurs de ses livres «Sexus Footballisticus», «Sexe Football Club», il a dénoncé certaines faces cachées du football moderne. Alors qu’il travaille sur son prochain livre concernant les scandales de la Fifa, l’auteur de 38 ans a accepté d’apporter son éclairage sur l’affaire qui secoue le football français depuis quelques semaines, le scandale de la «sextape» à Mathieu Valbuena.

Extraits:

« Les joueurs sont devenus des proies faciles par le milieu et la mafia dans un football qui brasse beaucoup plus d’argent qu’avant. »

« Dès lors qu’il y a des stars dans une équipe, un club se retrouve vulnérable. »

« En Angleterre, les filles se débrouillent pour sortir avec un joueur et appellent dans la foulée les rédactions pour vendre leurs photos, textos ou vidéos.  »

«Les jeunes joueurs signent des contrats à 20 ans qui font d’eux des millionnaires. Ils perdent le sens des réalités beaucoup plus tôt qu’avant et cela peut être très déstabilisant.»

Lire la suite de l’interview sur Le Figaro Buzz

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*