Euro 2016 : le financement des fan-zones pose problème

Google Image

En raison des charges supplémentaires engagées pour la sécurité ces derniers mois, certaines villes hôtes du Championnat d'Europe peineraient à boucler le financement de ces zones dédiées aux supporteurs.

A moins de huit mois de l'Euro de football 2016 en France, la mise en place des fan-zones dans les villes hôtes qui accueilleront la compétition a pris un gros retard. Jeudi, RTL a annoncé que certaines des municipalités abritant des matches (Bordeaux, Lens, Paris, Saint-Denis, Toulouse, Marseille, Nice, Lyon, Lille et Saint-Etienne) lutteraient pour boucler le financement de ces espaces de convivialité et de fête réservés aux fans qui auront la possibilité de suivre les rencontres sur des écrans géant.

L'organisateur se chargeant uniquement de fournir le support technique, tous les frais d'organisation de ces zones seront à la charge des villes. Selon la radio, le choix des prestataires pour certaines villes aurait déjà été retardé de huit mois. Une attente qui s'explique aisément. Avec la menace terroriste permanente, les municipalités ont dépassé le budget alloué à la sécurité.

Les conseils municipaux peineraient à trouver des sponsors capable de soulager le financement du dispositif. Les dix fan-zones constituent pourtant un enjeu important de l'Euro afin de faire vivre l'événement hors des stades. Elles sont censées accueillir 6,5 millions de supporteurs qui n'auront pas eu la chance d'obtenir des billets.

Lire la suite sur Le Figaro Buzz

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*