Les footballeurs aiment les Feux de l’amour !

Google Images

PARCE QU'ILS N'ONT RIEN D'AUTRE À FAIRE

Le footballeur est un travailleur matinal, qui se retrouve souvent désoeuvré l’après-midi. Après l’entraînement vient l’heure du repos, et dans le confort de sa maison, il est difficile de résister au canapé. Devant, il y a la télé, il est bientôt 14 heures, et les Feux de l’amour vont commencer.

TF1 diffuse la série américaine depuis 1989 mais certains joueurs ne s’en lassent pas. Et ils sont nombreux à l’assumer, puisque les archives de L’Equipe regorgent de références au célèbre soap opera.Avant d’accorder une interview à notre quotidien, inopportunément placée à 13h15, Bernard Mendy avait d’ailleurs averti : « Attention, à 14 heures, il y a les Feux de l’amour. En plus, c’est vraiment pas mal en ce moment… »

Aujourd’hui en Inde, le latéral brestois avait développé son goût pour la série au Danemark, quand il évoluait à Odense, où il conjurait l’ennui comme il pouvait lors de longues journées passées loin de sa famille. Les Feux de l'amour, un programme clé pour les footballeurs PARCE QUE C'EST LE MEILLEUR MOYEN DE FAIRE LA SIESTE Les Feux de l’amour peuvent donc être un moyen de combler le vide, à l’étranger ou lors d’interminables mises au vert dans des hôtels de zone industrielle, mais ils constituent pour d’autres une véritable aide à la performance.

Oui, ils invitent à faire la sieste, moment essentiel pour la récupération du sportif. 

Le gardien marseillais Steve Mandanda confiait ainsi au site de l’OM, en 2014 : « Moi, je suis très sieste et séries. J'aime bien Esprits Criminels, je regarde tout, mon disque dur est rempli de séries. Après, il y a Les Feux de l'amour. Je les mets, je me mets dans mon lit et c'est un super somnifère. Tous les jours, je sais que ça commence à 14 heures et vers 14h30, je le prends au milieu et je ne finis pas. Bam, je m'endors.»

Lire la suite sur Lequipe

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*