Quand le poker s’invite au foot

Crédit photo : www.pokerstars.fr

Nombreux sont les adeptes du ballon rond à troquer occasionnellement les crampons contre des cartes à jouer et des jetons. Les footeux sont de plus en plus nombreux aux tables de poker quand celui-ci fait son apparition dans le monde du football.

Avides de notoriété, les sites de poker ont décidé d’investir le terrain du sponsoring sportif. D’abord pour bénéficier de l’image du football et des valeurs positives qu’il véhicule telles que le dépassement de soi, la combativité et l’endurance mais aussi pour se faire connaître d’un public large.

Le nom des plus grands sites de poker est désormais aussi connu que celui des équipementiers des clubs. Bwin sponsorise le Real Madrid, la Juventus et les belges d’Anderlecht. En Ligue 1 Winamax compte dans son portefeuille de clubs l’Olympique de Marseille, les Girondins de Bordeaux, l’OGC Nice et le FC Nantes. On pourrait même ajouter le LOSC avec Partouche et le Casino de Saint-Amand.

En outre, les sites de poker ne se contentent pas seulement des clubs. Les joueurs aussi participent à ces partenariats.

A un tel point que PokerStars a réussi l’impossible : réunir deux stars incontournables de la Liga sous son effigie. Car après le refus de Zlatan Ibrahimovic ayant refusé une offre estimée entre 3 et 4 millions d’euros, PokerStars a obtenu l’accord de Neymar. Le joueur du Barça a ainsi rejoint son compatriote Ronaldo et son rival madrilène Cristiano Ronaldo.

Réunis dans la plus grande campagne marketing de l’histoire de PokerStars, les deux superstars sont désormais les ambassadeurs de premier plan de la marque. D’autant plus que la passion de Neymar pour le poker est réelle. Le Barcelonais a déjà disputé plusieurs tournois au Brésil.

Malgré leurs différences, les 2 disciplines ont de nombreuses similitudes sur le plan mental en général, la préparation psychologique en particulier.

Lors d’une partie de poker, un leader se dégage au fur et à mesure que la partie avance, de la même manière qu’une équipe se détache de ses concurrents semaines après semaines dans un championnat.

Le jeu offensif du Barça peut être comparé à un style de jeu agressif au poker, qui consiste à relancer et à mettre l’adversaire sous pression, tandis que la tactique « du bus » du Chelsea de Di Matteo qui remporta l’édition 2012 de la Champion’s League est apparente à un style de jeu serré au poker, où le joueur prend le minimum de risques faisant alors figure de « serrure ». Le sang-froid est indispensable pour réussir au casino ou sur un terrain. Que ce soit pour tirer le pénalty décisif d’une séance de tirs aux buts ou avant de lancer son tapis pour bluffer son adversaire, les acteurs doivent faire preuve d’un mental d’acier. La concentration, l’audace ou encore la ténacité sont des vertus apparentes aux deux pratiques.

Dès lors, on comprend mieux les affinités naturelles entre les deux sports qui font que les footeux s’épanouissent au poker. En revanche il arrive que l’univers du jeu se confonde avec la vie des joueurs, pour le meilleur comme pour le pire…

– Lorsque le 4 avril dernier, Samir Nasri se rend au Park Lane Casino de Londres en compagnie de Marouane Chamakh, il s’invite à une partie privée et mise une dizaine de jetons de 100£, faisant perdre une grosse somme à une joueuse mécontente qui l’accuse d’être la cause de son malheur. S’ensuit une altercation qui provoque l’expulsion du joueur.

– En pleine Copa America le 16 juin dernier, le Chilien Arturo Vidal se rend au Enjoy Casino de Santiago avec sa femme pour y jouer. Le sélectionneur Jorge Sampaoli accorde un quartier libre à ses joueurs suite au match nul 3-3 la veille contre le Mexique. Attendu au camp d’entraînement de la sélection nationale à 23h, le chilien ne respecte pas l’horaire, à la place il passe la nuit au poste de police après avoir explosé sa Ferrari avec 1,2g/L d’alcool dans le sang.

Le joueur a récidivé le 4 septembre dernier ! Officiellement libéré par sa fédération suite à un match amical contre le Paraguay (victoire 3-2 du Chili) pour assister à l’opération de son fils en Allemagne, il en a profité pour passer une longue soirée arrosée au casino, arrivant à l’entraînement du matin dans un état peu propice à l’effort physique…

– Le 21 février dernier, le Barça est pitoyablement battu par Malaga au Camp Nou (0-1) mettant fin à leur série de 11 victoires consécutives. Cela n’empêche pas pour autant Lionel Messi, Gerard Pique et Cesc Fabregas d’aller passer la nuit au Casino de Barcelone, à quelques heures d’un déplacement en Angleterre pour disputer un huitième de final aller (victoire du FC Barcelone 1- 2) crucial contre Manchester City en Angleterre ! On savait les relations entre le meilleur joueur du monde et son coach tendues : ce dernier a dû apprécier…

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*