Scandale L2 : les écoutes accablantes dévoilées

Après les révélations du Point mardi matin, informant de plusieurs interpellations à Nîmes, Angers, Caen et Dijon pour suspicions de « corruption active et passive dans le cadre de manifestations sportives », le Canard Enchaîné s’apprête à mettre une deuxième lame dans l’édition de ce mercredi, en publiant des écoutes que lequipe.fr annoncent comme accablantes.

Le site du quotidien sportif délivre d’ailleurs quelques extraits qui ne semblent pas favorables aux dirigeants de L2 visés. Après une première tentative de corruption manquée avec le Cercle athlétique bastiais, Jean-Marc Conrad, président de Nîmes, et Serge Kasparian, actionnaire des Crocos, s’en vont sereins à Dijon.

Kasparian aurait appelé son fils, troisième gardien de Nîmes, avec ces mots : « C’est sûr, ils lâchent le match. Enfin, ils le lâchent gentiment, je veux dire. » Michel Moulin serait ensuite entré dans la danse, afin de faire l’intermédiaire entre le président Conrad et l’entraîneur de Dijon, Olivier Dall’Oglio. « J’ai fait passer le message, ils vont pas jouer le match de leur vie. Par contre, arranger un match, c’est toujours compliqué. (…) Maintenant, c’est une question de motivation. Toi, tu joues ta vie, Eux, ils jouent rien. (…) Ils sont faibles dans l’axe. Il m’a dit : « Tu joues là-dessus, voilà, c’est à vous de prendre le match à 3000% » ».

Mais Nîmes se prendra finalement une rouste, 5-1 et Kasparian se serait risqué à cette belle analyse : « Franchement, on avait tout préparé pour qu’ils jouent tranquille. Mais bon, à un moment donné, ils étaient tout seuls face au gardien. Il fallait bien qu’ils marquent !

Lire la suite sur So Foot

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*