Anti-jeu, cinéma, le PSG emploie tous les moyens pour rempoter le clasico

JB Autissier / Panoramic

Les Parisiens ont remporté le clasico (2-0) grâce à leur talent mais également grâce à une bonne dose de roublardise qui leur a permis de se mettre à l’abri lorsqu’à 1-0 tout était encore possible.

Ce dimanche soir Laurent Blanc s’est illustré par un vilain geste d’anti-jeu à l’encontre du marseillais Brice Dja Djédjé, l’empêchant de jouer vite une remise en jeu.

Clément Turpin, l’arbitre de la rencontre a rappelé à l’ordre le coach parisien qui s’en est tiré avec un simple avertissement verbale pour ce geste d’anti-jeu.

Quelques minutes plus tard, le milieu marseillais Giannelli Imbula n’a pas eu droit à la même indulgence et s’est vu expulsé pour une semelle imaginaire sur Cabaye. Le cinéma de l’ancien lillois se tenant la cheville aura certainement influencé la décision de l’arbitre.

Une décision lourde de conséquence puisqu’à ce moment là du match les olympiens pouvaient encore pousser pour arracher le nul.

Le réalisme et le vice des parisiens auront donc fait la différence mais peut-on vraiment leur en tenir rigueur alors que le fameux plongeon de Ravanelli est encore dans toutes les têtes ?

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*