Violente altercation entre Malouda et Vahid Halilhodzic

C’est la chemise déchirée que Florent Malouda a quitté, dimanche, le centre d’entraînement de Trabzonspor. Pas à cause de fans déchaînés tentant de s’agripper à lui, mais après une violente altercation… avec son nouvel entraîneur, Vahid Halilhodzic, arrivé en Turquie dans la foulée d’une élimination épique avec l’Algérie contre l’Allemagne en 8e de finale (2-1, a.p.). Ces deux vieilles connaissances de la Ligue 1, aux gros caractères, ne devraient plus travailler ensemble de si tôt.

C’est le quotidien L’Équipe qui, dans son édition de ce jeudi, raconte comment l’encadrement et les joueurs ont fini par assister à cette scène surréaliste. Malouda avait rejoint Trabzonspor à l’été 2013. Mais une saison plus tard, il ne veut plus en entendre parler, ayant même clairement signifié à ses dirigeants sa volonté de mettre les voiles. De son côté, coach Vahid, tout heureux de retrouver un poste dans un club, a, lui, voulu instaurer de nouvelles règles de vie.

Vahid Halilhodzic : « Chacun va assumer ses responsabilités »

Dimanche, l’ex-sélectionneur des Fennecs, après avoir déjà obligé ses hommes à rester au centre d’entraînement du matin au soir les jours où deux séances d’entraînement sont prévues, leur demande de rester cette fois jusqu’au dîner. Les troupes obtempèrent, certains se contentant de rouspéter en douce, rien de plus. C’est lorsque l’entraîneur bosnien exige ensuite qu’ils restent encore un peu plus tard pour étudier, à la télévision, le jeu du FC Rostov, futur adversaire de l’équipe en barrage de la Ligue Europa (match aller ce jeudi soir) que Malouda se rebiffe.

« Les horaires prévues sont 9h-19h », lâche-t-il, avant de se diriger calmement vers la sortie. À cet instant, Vahid explose et son joueur réplique. Invectives, insultes, empoignades, échange de coups… Il faudra un peu de temps à l’assistance pour se remettre de sa stupéfaction avant de séparer les deux hommes. Depuis, trois jours sont passés et le Français s’entraîne désormais à part, le temps que ses dirigeants trouvent une solution pour le libérer de son contrat. « À l’amiable », comme on dit…

Passé inaperçu en France, l’incident a eu de lourdes répercussions en Turquie, où le football est un sujet majeur. Mais il a fallu attendre mercredi et la conférence de presse de veille de match pour enfin entendre la réaction de Vahid Halilhodzic : « Malouda a fait une erreur professionnelle. J’ai préparé mon rapport sur cet incident. Après, chacun va assumer ses responsabilités …

Lire la suite sur Metro

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*