Ben Arfa reçoit une amende de 10 000 euros pour avoir pris 1,5 kg !

Privé du numéro 10, prié de jouer avec la réserve, mis à l’amende pour 1,5kg de surpoids : Hatem Ben Arfa vit un été pourri du côté de Newcastle. À un an de la fin de son contrat, sa relation avec Alan Pardew n’a jamais été aussi mauvaise et selon son entourage, le traitement qui lui est réservé s’apparente ni plus ni moins à du harcèlement…

France Football y consacre deux colonnes cette semaine : Hatem Ben Arfa est l’un des feuilletons de l’été. Le milieu français est clairement dans le creux de la vague. Certes, l’ancien Lyonnais n’est pas le seul banni – Jonás Gutiérrez et Gabriel Obertan s’entraînent aussi avec la réserve – mais à en croire son conseiller Michel Ouazine, sa disgrâce n’est pas motivée par ses performances sportives : « C’est incompréhensible. Pardew dans le passé avait déclaré qu’Hatem était extraordinaire. Il y a des intérêts qui ne sont pas sportifs : Adebayor à Tottenham, Gomis à Lyon… On s’inscrit dans un schéma similaire alors qu’Hatem a tout fait pour Newcastle, on a tout fait pour discuter (ndlr : d’une prolongation de son contrat qui expire en juin 2015). On est dans une situation où ils voudraient qu’Hatem pète les plombs, qu’on puisse dire qu’il est ingérable. Lui se contente de faire son boulot : il s’entraîne bien, il prend du plaisir avec la réserve où il a un super coach Peter Beardsley ».

Ben Arfa, simple bouc émissaire ?

« C’est à la fois un problème entre deux hommes, Pardew et Ben Arfa, et une conséquence du manque de discipline personnelle du joueur » estime pour sa part Mark Douglas, journaliste spécialiste de Newcastle pour The Chronicle et The Sunday Sun. La guerre larvée entre les deux était prévisible selon lui : « Alan Pardew n’a pas seulement des problèmes avec Ben Arfa à Newcastle, il en a eu avec beaucoup de monde. Le manque de discipline de Ben Arfa sur et en dehors du terrain – dont les nombreuses blessures sont une conséquence – n’a fait qu’accentuer la tension entre les deux ». À en croire l’avocat du joueur français, Maître Jean-Jacques Bertrand, les problèmes du joueur ont commencé en avril, dans les vestiaires après une lourde défaite contre Manchester United (0-4) : « Quel est le motif de la mise à l’écart ? Une discussion d’après-match dans le vestiaire où il a été demandé de s’exprimer. Le seul qui a osé, c’est Hatem, et il a parlé football, expliquant que selon lui l’équipe jouait avec trop de longs ballons. L’entraîneur l’a très mal pris alors que c’est lui qui avait demandé aux joueurs de parler. En plus, il s’agissait d’une circonstance de vestiaire… Cherche-t-on à lui faire porter le chapeau des mauvais résultats du club ? Toujours est-il qu’on l’a mis à l’écart et cette mise à l’écart s’est perpétuée jusqu’à la fin de saison. On aurait pu penser qu’après les vacances, le différend aurait été apaisé. »

1,5kg de surpoids, mais 2% de masse graisseuse en moins…

Mais en lieu et place d’une paix des braves, le Lyonnais écope d’une amende d’environ 10 000 euros, pour avoir pris 1,5 kilos pendant ses vacances, une sanction que Michel Ouazine trouve injuste : « c’est du harcèlement, de l’humiliation. L’amende qu’ils lui mettent, on va la contester. On leur a demandé de nous donner le compte-rendu physique de tous les joueurs. Hatem est parti en vacances avec un préparateur physique, il a bossé pour préparer cette saison. Il a pris 1,5 kg ? Oui, mais il s’agit d’un kilo de muscle et 500 grammes de graisse. Il a perdu 2% de masse graisseuse. On conteste donc les amendes...

Lire la suite sur So Foot

3 Commentaires

  1. C’était il y a trois semaines l’amende, et depuis son avocat à contre attaqué en prouvant que c’était de la masse et du muscle, faut peut être se tenir au courant les journalix

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*