Coupe du Monde : l’Algérie en plein chaos

Crédit photo : © photo news.

Le journaliste du Het Laatste Nieuws qui a assisté à la conférence de presse de Vahid Halilhodzic n’en a pas cru ses yeux. C’est la guerre entre l’équipe algérienne et la presse, alors que le coach s’inquiète de l’état de forme de ses joueurs. « Notre Mondial pourrait être vite terminé si rien ne change », prévient-il. Chaud, chaud !

« C’était quoi ça? », s’est interrogé le responsable communication de la fédération suisse, qui a assisté à la conférence de presse. Ce qui devait être un moment plutôt tranquille, en prélude du match Algérie-Roumanie de ce soir, est finalement devenu un moment chaotique où tout le monde s’est cherché des poux.

Lorsque la conférence de presse débute, un journaliste algérien se lève, furieux, et pointe son doigt vers un homme assis à côté de Vahid Halilhodzic. Cet homme, c’est le responsable de la communication de la fédération. « Monsieur, la presse algérienne proteste contre votre politique de communication. Cela ne ressemble à rien… Nous ne pouvons pas filmer les entraînements, nous ne pouvons pas parler aux joueurs, … » Pendant cinq minutes, le journaliste exprime sa colère. Il finit par se rasseoir après avoir solidement secoué son interlocuteur. Ça commence fort.

« Qu’est-ce que tu dis toi? »

Ce coup de gueule fut loin d’être le seul fait marquant. Quelques minutes plus tard, un journaliste demande à Halilhodzic pourquoi il a choisi d’écarter un défenseur à la place d’un milieu (Guédioura) dans sa liste définitive. La réponse fuse. « Qu’est-ce que tu dis maintenant? Que nous avons neuf défenseurs? Tu n’y connais rien. On est dans un café ou quoi? Apprenez à poser des questions sur le football, au lieu de tout le temps chercher la polémique…

Lire la suite sur 7SUR7

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*