L’interview hallucinante de Samuel Eto’o sur Guardiola

Samuel Eto’o n’a pas sa langue en poche. Au lendemain de l’écrasante victoire de Chelsea contre Arsenal (6-0), où il a inscrit le premier but du match, le Camerounais a réglé ses comptes avec Pep Guardiola sur BeIn Sports, dans « Le Club du Dimanche. » Une interview surréaliste.

Luis Fernandez, Jean-Alain Boumsong et Jean-Pierre Papin n’en croyaient pas leurs yeux en écoutant les propos de Samuel Eto’o. On le sait, l’attaquant de Chelsea a une haute estime de lui-même, lui qui parle à la troisième personne. Alors quand on lui offre la possibilité de parler de son ancien entraîneur, ça clashe.

« J’ai d’abord rappelé à Guardiola qu’il n’a jamais été un grand joueur. Il était un bon joueur. C’est vrai. Je lui ai dit », a lancé Eto’o, qui est parti du Barça parce qu’il ne s’entendait pas avec l’ancien coach. « Comme entraîneur, il n’avait rien démontré. Il est arrivé et il ne connaissait même pas l’histoire du vestiaire ! (…) J’ai eu une discussion avec lui et une très belle offre pour aller jouer six mois en Ouzbékistan où ils me donnaient 26 millions de dollars. Dans son bureau, il me dit ça peut te faire du bien, vas-y. Je lui ai dit: « Celui qui va te faire gagner c’est Eto’o et tu viendras me demander pardon. » Et je suis resté à ma place. (…) Il n’a jamais eu le courage de me dire les choses en face. »

« Je lui ai parlé deux fois »

« J’ai parlé deux fois à Pep. Une fois, c’est parce qu’il me demandait d’aller parler à Yaya Touré, qui ne voulait rien savoir de lui. Une autre fois c’est parce qu’il voulait me donner des conseils d’attaquant. Mais il était milieu de terrain, pas attaquant! », dit aussi celui qui avait inscrit le premier but de la finale de la C1 en 2009 contre Manchester United, premier titre européen de l’ère Guardiola. « Pep me disait comment faire les mouvements d’attaquants. Je lui ai dit : « Mais tu n’es pas normal toi?

Lire la suite sur 7sur7

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*