La Ligue 1 peut-elle devenir le plus grand championnat européen ?

L’hégémonie annoncée du PSG, le retour dans l’élite de l’AS Monaco avec à sa tête le milliardaire russe, Dimitri Rybolovlev, le bon parcours parisiens en Ligue des Champions, Ibrahimovic, Beckham et bientôt Falcao, Tevez et Cristiano Ronaldo, la Ligue 1 peut-elle devenir l’un des meilleurs championnats européens et rivaliser avec l’Espagne, l’Angleterre et l’Allemagne ? 

Les différents journaux spécialisés comme l’Equipe sont partagés. Les commentateurs sportifs n’en finissent plus de débattre. Les sites comme Wincomparator, spécialisés dans les pronostics et cotes à destination des amateurs de paris sportifs, restent très prudents sur le sujet.

L’argent fait leur bonheur

Seulement 6ème à l’indice UEFA après s’être fait dépasser par le Portugal, la France se remet à rêver qu’un de ses clubs soient en mesure de rivaliser avec les meilleurs sur la scène européenne. En effet, le bon parcours du PSG en Ligue des Champions, sorti par la grande porte face à Barcelone en quarts de finale, laisse à penser que dans les années à venir Paris pourra se placer comme un candidat crédible au titre suprême. Et la Ligue 1 pourrait bien voir un second espoir naître avec le grand retour de Monaco. Ces deux clubs détenus par de richissimes propriétaires prouvent que dans le foot, l’argent fait le bonheur. Sans les qataris, il est difficile d’imaginer le PSG réaliser la saison qu’il vient de faire, mais si cela permet au football français de briller sur le Vieux continent comment s’en plaindre ? Avec déjà Ibrahimovic, Thiago Silva, David Beckham et probablement Falcao, Tévez, Cavani et Cristiano Ronaldo cet été, la Ligue 1 n’a jamais eu aussi fière allure et confirme son attractivité naissante. La venue de Monaco pour concurrencer le PSG est d’ailleurs une bonne nouvelle car on l’a vu à la grande époque lyonnaise, sans concurrence nationale, difficile de briller à l’internationale.

Italie et Espagne en déclin, la France peut-elle en profiter ?

La chance que possède la Ligue 1 réside dans le fait que ces investisseurs sont là pour construire un projet sur le long terme et qu’un Malaga bis peut difficilement se reproduire en France. Cependant, ces investissements ne sont pas comparables avec ceux réalisés en Angleterre, le contexte étant différent. En effet, malgré l’arrivée des Emirats dans le capital de Manchester City, la concurrence est trop élevée pour que les citizens survolent d’entrée la Premier League. En France, c’est différent et il ne serait pas étonnant de voir Paris et Monaco dominer immédiatement la Ligue 1. Dans cette optique, la France serait alors en mesure de tirer profit des déclins entrevus des clubs italiens et espagnols. En effet, le Barça n’est plus invincible, le Real est absent des finales européennes depuis une dizaine d’années et aucun club italien ne semble capable de venir semer le trouble dans la hiérarchie européenne étant donnée la situation actuelle. Il y a donc une place à se faire, et la Ligue 1, avec ses deux nouveaux riches pourraient en profiter pour y placer deux équipes. C’est en tout cas le bon moment pour s’affirmer et venir contrecarrer les plans de la Bundesliga qui compte bien s’installer comme la place forte du foot européen avec sa locomotive munichoise.

Et les autres dans tout ça ?    

Cette hégémonie conjuguée de l’ASM et du PSG offre à coup sûr un sacré coup de projecteur sur la Ligue 1. Cependant, cela engendre d’autres questions. L’écart entre ces deux-là et le reste des équipes ne risque-t-il pas de devenir rapidement un gouffre dont que ne pourront pas combler les non-milliardaires ? En effet, si parisiens et monégasques venaient à monopoliser les 2 premières places, ce que tout laisse à penser sur le moyen terme, une spirale négative s’engendrerait pour les autres et les pronostics de la Ligue 1 seraient faciles à établir. Privés des revenus conséquents qu’apporte une qualification en C1, il devient difficile de se renforcer. Ainsi, pendant que russes et qatariens investiront sur le marché des transferts à coups de centaines de millions d’euros, lyonnais, marseillais, lillois ou encore montpelliérains et stéphanois en seront réduits à limiter leurs dépenses et à recruter malin. C’est donc un cercle vicieux qui risque de s’enclencher pour eux, les contraignants à lutter pour les accessits tout en étant incapables de réduire un gouffre voué à devenir de plus en plus grand. C’est malheureusement le lot de chaque grand championnat.

Arthur Montagne

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*