Coupe du Monde 2022 : « Le Qatar traite ses ouvriers comme des esclaves »

Crédit photo : coupfranc.fr

Le Qatar et la Coupe du Monde de football 2022, cela reste une histoire turbulente. Après les rumeurs de corruption en ce qui concerne l’attribution de la Coupe du Monde par la FIFA et la chaleur insupportable en plein été, ce sont les conditions de travail des ouvriers qui construisent les stades qui créent la polémique.

Un État d’esclavagisme
Sharan Burrow, secrétaire général de la Confédération Syndicale Internationale (CSI), n’y va pas par quatre chemins. « Le Qatar est un État esclavagiste », s’exclame Burrow. « Il est probable que durant la construction des stades, plus d’ouvriers meurent que les 736 joueurs qui participeront au tournoi ».

Salaire de misère
Selon la CSI, les ouvriers, originaires majoritairement du Népal ou des Philippines, travaillent à un salaire de misère de 78 cents d’euro par heure. Ils seraient logés dans des chambres beaucoup trop petites et sans air conditionné. Les températures peuvent atteindre les 50 degrés. Fuir le Qatar leur est impossible, car les employeurs confisquent leurs passeports…

Lire la suite sur 7sur7

1 Commentaire

  1. De la grosse connerie le quater certe prend des ouvrier etrangé donc payé moin cher il sont bien nourrit bien logé comparé à se qu’il dise je suis déjà allé à dubai pour mon ancien metier pour le cheik mohamed et le cheik hamdam bin Zayed faut arrêté de marqué des connerie un peut !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*