La virtuosité de Messi trouve son origine dans son cerveau

Crédit photo : Reuters

La star argentine du FC Barcelone Lionel Messi devrait ses légendaires feintes de corps à son cerveau, plus sollicité que celui d’un joueur lambda, selon une étude universitaire britannique.

Des chercheurs de l’université de Brunel (ouest de Londres) ont démontré que les joueurs de football de haut niveau sont capables d’activer plus de zones de leur cerveau que les amateurs, à l’approche d’un adversaire, ce qui leur permet de les éviter plus facilement.

L’étude publiée dans le Journal du sport et de la psychologie de l’exercice, révèle que les joueurs expérimentés sont capables de réprimer leur envie de réagir de façon purement instinctive, ce qui les expose moins aux tentatives d’intervention de leurs adversaires.

Dans cette étude, 39 joueurs, de niveau débutant à semi-professionnel, ont été soumis à une IRM cérébrale et ont regardé des vidéos mettant en scène un jeune joueur de niveau international courant vers eux, balle au pied. Lire la suite

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*