Le PSG jouera-t-il dorénavant avec les couleurs de l’OM ?

Crédit Photo : LeParisien.fr

Les propriétaires qatariens veulent accentuer le caractère parisien du club de la capitale au détriment de Saint-Germain. Un changement qui pourrait en mécontenter plus d’un.

C’est un dossier top secret. Ultrasensible. Les réflexions sont menées dans la plus grande discrétion au sein du PSG. Et seuls quelques dirigeants se trouvent dans la confidence. La direction a décidé de modifier le logo du club qui est le même depuis 1972. En s’attaquant au symbole et à l’image de l’équipe de la capitale, la démarche ne manquera pas de susciter des réactions.

Les investisseurs qatariens ont mis la main sur le PSG en juin 2011 pour une raison majeure : l’image du club est attachée à celle de Paris. Et depuis, toute la stratégie marketing déployée par les dirigeants met en exergue la Ville Lumière et son monument phare : la tour Eiffel.

Les concepteurs du nouvel emblème vont poursuivre dans cette voie. D’après le projet qui emporte le plus de suffrages en interne, le caractère parisien sera accentué. Adieu le berceau et la fleur de lys qui symbolisent la ville de Saint-Germain-en-Laye, partenaire historique du club depuis sa création en 1970. Cette date serait aussi supprimée. La tonalité bleue nuit actuelle, qui domine le dessin, sera éclaircie pour se rapprocher de celle qui va habiller le nouveau bus du PSG dont l’entrée en service est programmée au mois de janvier. Un effet 3D devrait aussi être apporté au nouveau logo, sans doute sur la tour Eiffel, toujours rouge. Le nom de Paris Saint-Germain apparaîtra-t-il encore entièrement?

Ce n’est pas certain. On pourrait simplement lire la mention Paris SG. C’est la consigne qui a été donnée pour les courriers et les e-mails… Paris SG désigne désormais le club pour les responsables parisiens. Et si Saint-Germain devait encore s’afficher, les caractères seraient de taille plus petite que ceux de Paris. Comme c’est déjà le cas cette saison au dos des survêtements des joueurs.

Lire la suite dans Le Parisien

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*