France-Angleterre : Samir Nasri explique son geste

Samir Nasri ne regrette absolument pas son geste effectué après son but lundi soir à Donetsk AFP/Carl de Souza

Auteur d’un geste et de propos déplacés qui visaient un quotidien sportif lors du match face à l’Angleterre (1-1), Nasri assure qu’il s’agissait d’un « geste d’humeur qui ne se contrôle pas ». Il s’explique sur son comportement qui pourrait avoir des répercussions durant cet Euro.

Après l’affaire Anelka en 2010, va-t-il y avoir une affaire Nasri en 2012 ? Comme pour l’ancien attaquant de Chelsea, il s’agit de propos injurieux mais cette fois-ci, le milieu de terrain des Bleus ne les a pas prononcés dans le vestiaire mais sur la pelouse après avoir inscrit le premier but des Bleus dans l’Euro face à l’Angleterre (1-1). En réaction à des critiques dans la presse qui ne lui plaisaient pas, Samir Nasri a lâché un « ferme ta gueule » en mettant un doigt sur la bouche après son égalisation sur la pelouse de la Donbass Arena. Ce geste et ces mots étaient destinés à un journaliste du quotidien sportif L’Equipe – et non à l’ensemble des médias ou à Gary Neville, ainsi que d’aucuns ont d’abord pu le penser – comme le joueur l’a lui-même confirmé dans les travées du stade de Donetsk.

Ce lundi soir, une heure quarante après le départ du car avec tous les Bleus, hormis Franck Ribéry et Samir Nasri retenus pour satisfaire au contrôle anti-dopage, le joueur de Manchester City apparait enfin dans la zone réservée aux radios et à la presse écrite. Mais Nasri refuse de s’exprimer. On lui fait alors remarquer que l’on attend depuis plusieurs heures, ce à quoi il réplique : « Je ne vous ai jamais demandé de m’attendre ». Or, lors de la remise de son titre de meilleur joueur du match, il avait annoncé en conférence de presse qu’il livrerait une explication sur son geste. Il l’a bien fait, mais il a choisi les caméras plutôt que d’affronter le journaliste ou le média avec qui il avait un problème.

« On fait tout pour déstabiliser l’équipe de France »

Rendez-vous donc aux télévisions pour en savoir plus sur le pétage de plomb en mondovision de Nasri. D’une part, le joueur de l’équipe de France l’assure : « Je ne regrette pas (son geste). Les joueurs peuvent parfois avoir des réactions d’hommes ». Admettons… Samir Nasri estime que les critiques sur ses performances lors des matches de préparation n’avaient pas lieu d’être. « Il faut dresser les bilans à la fin des compétitions », pense le milieu de terrain. Il fustige aussi les rumeurs qui l’envoient loin de Manchester City la saison prochaine. « Il ne faut pas parler d’un soit disant transfert. On fait tout pour déstabiliser l’équipe de France. Il faut la laisser travailler sereinement », demande le Mancunien.

« Je n’ai pas fait ça pour eux »

Si Nasri pointe clairement du doigt le quotidien sportif, il assure que ce but n’était pas une revanche personnel contre ce journal. « Je n’ai pas fait ça pour eux. Je voulais rendre la confiance que le coach me donne en me faisant jouer, jure-t-il. J’ai bientôt 25 ans, je n’ai jamais réellement eu ma chance en équipe de France depuis que Laurent Blanc est arrivé il me fait confiance, il me fait jouer et n’écoute pas les critiques contre vents et marées ».

« Ma mère a enduré pas mal de choses cette année »

Lire la suite sur France Soir

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*