Marseille: Gignac perd son calme et s’en prend à des passants

Photo : AFP

L’attaquant de Marseille (L1) André-Pierre Gignac, exclu du groupe pour avoir contesté l’autorité de son entraîneur, avait avant cela perdu son calme à l’encontre de passants alors qu’il roulait à bord de sa voiture de luxe, a-t-on appris samedi de source proche du dossier.

Les faits remontent au 12 novembre. Alors qu’il circulait à bord d’une Bentley noire à Aix-en-Provence, le joueur qui effectuait une marche arrière sur un passage piétons n’avait pas vu une famille qui s’y était engagée.Le père de famille, accompagné de sa compagne et de sa fille, avait alors dû crier pour que Gignac interrompe sa manoeuvre dangereuse, selon la main courante que le plaignant a ensuite déposée au commissariat d’Aix-en-Provence.

Le footballeur est alors descendu de sa voiture et s’en est pris au passant, lui criant à plusieurs reprises:

« Je vais te casser le cul. Tu veux que je te casse le cul devant ta femme et tes enfants ? ».

Le père de famille, « pour éviter une agression physique » a alors décidé de s’éloigner avant que Gignac ne reparte à bord de sa voiture de luxe.Selon une source proche du dossier, la plainte devrait être classée sans suite.Gignac, très peu utilisé cette saison, a été écarté jeudi du groupe marseillais, au moins pour le match de dimanche contre le Paris SG, à la suite d’une vive explication avec son entraîneur Didier Deschamps.

AFP

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*