Scandale John Terry : Wayne Bridge, l’ami qu’il a fait cocu… se sacrifie !!!

Terry et sa femme Toni | Crédit Photo : Purepeople.com

Au pays des adultères, il n’y a que des ex-amitiés. Coupable d’avoir trompé son épouse et amour de jeunesse Toni Poole avec Vanessa Perroncel, un mannequin lingerie français qui se trouvait être, par ailleurs, la compagne d’un de ses propres amis et coéquipiers, John Terry n’a pas connu les affres que Tiger Woods a subies suite à l’étalage de ses frasques sexuelles.

Bien au contraire, dépossédé du brassard de capitaine de l’équipe de football d’Angleterre en punition de ce dérangeant scandale, le défenseur emblématique des Blues de Chelsea reçoit un soutien inconditionnel – proche de l’absolution – des supporteurs du club londonien, mais aussi de ses collègues et dirigeants. On s’attendait à ce que cette sanction ouvre les vannes, c’est l’inverse : même l’épouse bafouée, qui a donné deux jumeaux (George et Summer) aujourd’hui âgés de 6 ans à Terry et s’était beaucoup rapproché de… Vanessa Perroncel (inutile de préciser qu’elles ne sont plus amies…), a pardonné à son mari adultère et juré que leur couple était solide malgré cette humiliation supplémentaire.

Jusqu’à maintenant, on n’avait guère vraiment parlé de ou entendu parler Wayne Bridge, l’ancien ami de John Terry et l’ancien compagnon de Vanessa Perroncel, dont il a eu un enfant (Jaydon).

Alors que Fabio Capello avait préservé la pièce-maîtresse (Terry, pas Perroncel !) de l’effectif anglais en mettant « le problème derrière » rapidement, et indiqué qu’il ne voyait pas d’objection à ce que Terry et Bridge, anciens coéquipiers chez les Blues, jouent ensemble pour leur pays, Wayne Bridge, valeur phare de Manchester City, vient de décider… de refuser une éventuelle sélection !!!

« J’ai réfléchi longuement à ma situation dans l’équipe de football anglaise à la lumière des informations publiées au cours des dernières semaines », a déclaré Bridge, 29 ans, dans un communiqué publié par ses avocats. Cela a toujours été un honneur de jouer pour l’Angleterre. Cependant, après avoir bien réfléchi je pense que ma position dans l’équipe est intenable et susceptible de créer des divisions. Malheureusement, je pense que pour le bien de l’équipe et avant d’éviter des problèmes inévitables, j’ai décidé de ne pas me mettre à la disposition de la sélection. J’en ai informé les dirigeants. Je souhaite le meilleur à l’équipe en Afrique du Sud. »

Joueur capital, capitaine adulé, mari idéal, Daddy of the year 2009 (!!!) quelques jours avant la révélation de ses incartades, John Terry demeure un héros. Plus, un martyr. Quid du cocu, Wayne Bridge, privé d’honneur et de mondial ?

Lire la suite sur Purepeople.com

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*